Le bruit du silence

texte en cours d’écriture  :

Le bruit du silence, une quête du divin.

 

Ce matin, je me suis réveillé avec une chose bien étrange. Une plante a poussé de mon bras. 

Était – ce inévitable ? Comment nourrir une plante qui me plante ?

Serais-ce un empoisonnement endocrinien, une surdose antibiotiques ou bien d’autres alambics ?

Enquêter auprès des arbres sur le sens de cette existence… ! et se tordre le coup …

Chercher le chemin de la rédemption et Narguer l’infaillible société dans un sourire surréaliste de perfection !

Ré-apprendre à marcher, à manger, quoi d’autre d’ailleurs ?

Devrais-je, devant cette soudaine puissance génétique, adopter le commandement divin d’assouvir toutes formes de vie sur terre ?

 

Manger de la chair crue ou partir en guerre devant cette floraison inopinée ? Tenter l’expérience de laisser un enfant de deux ans, un lapin et une pomme dans un bac à sable, et attendre que l’enfant mange le lapin et joue avec la pomme !

D’absurdes questions se bousculent dans le silence sourd de cette découverte ! le silence me casse les oreilles, cela étant dit ;  soignez son cœur comme ses reins ! 

Écrire en peinture, peindre en strate, en couches organiques comme une seconde peau !  Laisser sortir quelque chose de primitif, de reptilien ! comme une façon mystique de psalmodier une prière, ré-écrire la vie !

Chercher l’étrange mécanisme dans l’artificiel de cette soudaine histoire qui prolifère sans loi ! Migrer de pensée (de territoire) ! Comme les oiseaux…  Prendre les chemins de traverses vers d’autres mondes, vers d’autres planètes plus fertiles à mon génome ainsi modifié…

Rencontrer alors et parler avec des grotesques, des visages, des esprits :  Au bout d’un chemin croiser Écho !

Je m’étonne ! Plonger dans le songe des arbres dans l’eau,  du reflet des souvenirs d’une vie passée, évidente, normale et non polluée.  Se dire que par de là les nuages, il y a toujours le ciel bleu qui attend.

Alors, se retrouver enfin dans le bruit du silence, comme la preuve de la présence divine en tout.